Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 16:13

Le 7 mars prochain, la sociologue et écrivaine féministe Pınar Selek doit à nouveau passer en jugement devant la Cour d'Assises d'Istanbul. Ce procès devait avoir lieu en septembre ; officiellement, il a été reporté à mars pour des raisons « techniques »  de procédure. Il nous faut réfléchir à cette nouvelle péripétie à la lumière des vagues d'arrestations qui se sont produites en Turquie, en octobre, décembre et janvier derniers.


Il faut rappeler que Pınar Selek a été arrêtée en 1998 à la suite de ses travaux sociologiques sur l'engagement dans le PKK. Torturée pour livrer les noms des personnes qu’elle avait interviewées, elle n'a pas parlé. Le parquet a monté contre elle une accusation de complicité dans un attentat à la bombe (affaire du « Marché égyptien », juillet 1998) et requis une peine de prison à perpétuité. Elle a été acquittée en 2000, libérée, puis à nouveau inculpée et jugée en 2006 et 2011, et chaque fois acquittée. Chaque fois, le procureur relançait la machine judiciaire en faisant appel.

Un nouveau procès devait avoir lieu en septembre 2011 ; il a été renvoyé pour des raisons « techniques », le dossier n'ayant pas été transmis à la Cour de Cassation. C'est donc le 7 mars 2012, en principe, que Pınar Selek sera à nouveau jugée.


Pınar Selek, après avoir subi la torture et l'emprisonnement, subit une torture psychologique depuis plus de treize ans. Elle est victime d'un acharnement judiciaire proche du déni de justice, au mépris de la Convention européenne des droits de l'Homme dont la Turquie est pourtant signataire. Toujours menacée d'emprisonnement, elle a dû choisir l'exil.

Les autorités judiciaires refusent de prendre en compte trois acquittement successifs, refusent de prendre en compte les expertises qui lavent Pınar Selek des accusations de terrorisme.


Pourtant, pour le procès du 7 mars, les perspectives ne sont pas bonnes. Depuis septembre, les vagues d'arrestation se sont succédé, touchant des centaines de personnes : étudiants, chercheurs, journalistes, éditeurs, universitaires. La guerre au sud-est du pays sert de prétexte à une répression d'une ampleur jamais vue depuis le coup d'Etat de 1980.

Il est possible que de nouvelles charges – imaginaires – soient utilisées à l'encontre de la sociologue, pour prolonger indéfiniment le processus judiciaire.


Pourquoi un tel acharnement ?


Nous pensons que le pouvoir judiciaire veut faire un exemple. Pınar Selek est une intellectuelle et une militante qui ne s'est jamais montrée conformiste ; elle a toujours choisi de lutter et de travailler sur et avec les déshérités, les opprimés, les opposants. Elle est emblématique d'une recherche libre et indépendante, qui ne se plie pas aux injonctions du pouvoir.


En la pourchassant sans cesse, en la contraignant à l'exil par la menace d'emprisonnement toujours réelle, on cherche non seulement à la décourager, mais à décourager toute velléité de travail intellectuel et de prises de positions qui remettraient en cause le semblant de consensus cimenté par un nationalisme exacerbé.


Chaque société a ses techniques de contrôle social.  Dans le « modèle turc » qui est proposé aux pays arabes, les opposants sont stigmatisés comme « traîtres » et « terroristes », ce qui a pour effet de les jeter hors de la communauté, et de créer une atmosphère de vindicte propice à la calomnie, à l'agression physique, voire à l'assassinat, comme en a été victime Hrant Dink en 2007.



Pınar Selek n'a pas cédé sous la torture physique, elle tient tête sous la torture psychologique.


Pour elle-même, pour la liberté de pensée et d'opinion en Turquie, pour tous les autres emprisonnés, il faut la soutenir !

 

 


Collectif de Solidarité avec Pınar Selek- France

 

 

 

Soirée de solidarité, mobilisation et bal féministe sans frontières: Le 8 Mars 2012 à la salle de l'Aubette à Strasbourg (place Kléber) à 18h30 à 23h30. Entrée libre!

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 23:49
Le Collectif « D’ailleurs, nous sommes d’ici »

appelle à un

rassemblement de protestation

mardi 17 janvier à 17h30

devant l’Ancienne Douane, rue de la Douane.

Le Pen dégage !

J.M. Le Pen vient mardi à Strasbourg

pour une conférence de presse et un dîner à l’Ancienne Douane.

Le FN n’apporte aucune réponse au chômage, à la précarité, au mal-logement.

Malgré les opérations de communication, le projet politique du FN n’a pas changé : islamophobie, antisémitisme, racisme, sexisme, homophobie, politique antisociale au service des plus riches et restriction des libertés.

La stratégie du FN est de diviser la population, de désigner l’autre, l’étranger, comme responsable de tous les problèmes de la société.

Nous refusons la politique du Front National fondée sur la peur et la haine.

Strasbourg est une ville populaire et humaniste qui, de tout temps, a accueilli de nouveaux habitants venus des quatre coins du monde.

La diversité de notre ville est sa richesse !

Ne restons pas sans réagir face au développement des idées racistes et autoritaires de l’extrême-droite.

 

 

Agathe.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 00:13

Yagg publie:

 

 

 

Le mouvement en ligne AllOut, dont le slogan est »L’Égalité. Partout », a lancé hier, jeudi 28 avril, une pétition en ligne pour demander au Premier ministre malaisien, Najib Tun Razak, de mettre un terme aux stages de rééducation pour adolescents efféminés.

 

AllOut souhaite profiter du sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), qui se tient les 7 et 8 mai, pour amener le Premier ministre à prendre position sur le sujet devant la communauté internationale. « L’école doit être un espace bienveillant qui permet à l’enfant d’apprendre et de s’épanouir dans le respect de l’autre, et des différences », dénonce AllOut, les stagiaires étant choisis par leurs professeurs. Déjà plus de 5000 personnes ont signé la pétition.

 

Pour les rejoindre, ça prend deux secondes, et c’est ici.

 

 

Agathe23

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 13:00

Par Mademoiselle le 17/03/11, 11:37 -

 

 

Vous rêviez d'une lessive qui lave le cerveau plus blanc que blanc ? La France l'a fait.

 

Que je vous explique.

 

Prenez une Lafâme blanche-hétéro-baptisée-sensible-et-douce, qui s'appellerait Caroline, par exemple. Collez lui sur le dos une jolie robe longue, mélangez le tout et collez là au lycée. Qu'obtenez-vous ? Une jolie lycéenne en robe longue.

 

Maintenant, prenez une autre Lafâme, non blanche, qui s'appellerait par exemple Salima. Par exemple. Collez lui sur le dos une jolie robe longue, mélangez le tout et collez là au lycée. Qu'obtenez-vous ? Une vilaine musulmane qui fait du prosélytisme, qui provoque et ne respecte pas Le Principe Sacré de Laïcité (LPSL).

 

Et c'est là que, n'écoutant que son courage pour défendre ses élèves, l'administration d'un lycée peut se montrer d'une inventivité sans bornes. C'est le cas au lycée Blanqui de Saint-Ouen, où des jeunes femmes ont été rappelées à l'ordre pour... "port de robe longue unie". Et si.

 

Le communiqué nous arrive du CCIF, le Collectif Contre l'Islamophobie en France :

 

Des lycéennes convoquées pour... port de robe longue unie !

 

Le Collectif Contre l'Islamophobie condamne avec fermeté l'explosion islamophobe actuelle.

 

L'expression de l'islamophobie au sein de l'éducation revêt différentes formes plus ridicules et illégales les une que les autres. Les acteurs de ces injustices de plus en plus nombreux ne semblent pas comprendre la gravité de leurs actes et les conséquences de ceux ci sur des jeunes filles que l'on ne cesse de traumatiser depuis trop longtemps.

 

 

 

Paris – le 16 mars 2011

 

 

 

Après les propos nauséabonds de Marine le Pen sur les prières musulmanes, après l’ingérence de l’Etat dans les affaires religieuses avec le débat sur l’Islam, après la sortie scandaleuse du ministre de l’Education Nationale sur les mères musulmanes accompagnants les sorties scolaire c’est au tour du Lycée Auguste Blanqui, à Saint Ouen (Seine Saint Denis) d’être le théâtre d’un nouveau scandale islamophobe. Depuis quelques jours, plusieurs lycéennes sont convoquées, l’une après l’autre, par la proviseure adjointe et la CPE, parce qu’elles portent…de robe longue unie !

 

 

 

Les jeunes filles dont le CCIF a obtenu le témoignage, ont fait l’objet d’un rappel à l’ordre car leur tenue « ne peut être considérée que comme un vêtement ostentatoire, un signe religieux manifeste » d’après leurs « juges », qui leur ont demandé de porter des jeans et des T-shirts « comme tout le monde » sous peine d’être renvoyées de l’établissement, conformément au règlement intérieur et ce, afin de respecter le principe de laïcité.

 

 

 

L’une des jeunes filles a remarqué une feuille sur le bureau de la proviseure adjointe comportant une liste sur laquelle figure le nom des jeunes filles convoquées avant elle, ainsi que le sien.

 

L’ensemble de ces jeunes filles portent le voile en dehors de l’enceinte de l’établissement.

 

Le groupe de jeunes filles a ensuite été réuni pour être une nouvelle fois menacer de sanction.

 

La plupart d’entre elles ne s’en tireront pas sans séquelles à quelques mois de l’examen le plus important pour elles jusqu’à présent.

 

 

 

Il semblerait que le lycée ait décidé de surveiller de près ces lycéennes et de leur réserver un traitement particulier, humiliant comme si la loi liberticide sur le port du voile à l’école n’avait pas fait suffisamment de dégâts moraux.

 

Au lieu de lutter pour que les jeunes filles puissent jouir du droit de disposer de leur corps comme elles le souhaitent, d’être traitées de la même façon que leurs camarades, les femmes responsables de cet établissement, se sont évertuer à pourrir leurs vies scolaires.

 

 

 

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France condamne fermement les méthodes qui bafouent les droits les plus élémentaires de la République.

 

 

 

Ces faits sont bien entendu illégaux et ne sont que la conséquence de l’islamophobie actuelle, symptôme du climat délétère de notre pays.

 

Aujourd’hui, l’attitude de nombreux politiques laisse penser certains agents de l’Etat qu’ils bénéficient d’une impunité, et qu’ils peuvent continuer à terroriser des citoyens du fait de leur religion !

 

 

 

Voilà une des innombrables situations où peuvent nous mener des débats stériles sur l’Islam alors que les citoyens de confession musulmane n’ont qu’une seule revendication : L’Egalité - que les lois soient appliquées de la même façon pour tous !

 

 

 

Nous invitons tous les acteurs politiques dont les discours sont à l’origine de ces violences islamophobes à réagir face à cette injustice et à prendre les mesures qui s’imposent.

 

 

 

Collectif Contre l’Islamophobie en France

 

 

Alors, tenez vous bien : il est reproché à ces jeunes femmes de porter une jupe longue unie. D'après le règlement intérieur du lycée, qui reprend la loi du 15 mars 2004 : "Conformément aux dispositions de l’article L141-5-51 du code de l’éducation, le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit".

 

Il semblerait donc que la robe longue unie soit considérée par l'administration du lycée comme un signe ou une tenue manifestant ostensiblement une appartenance religieuse.

La robe longue unie.

 

La... robe longue unie ? Non, pas la robe en elle-même, rassurez-vous, La robe longue unie... portée par une jeune femme de religion musulmane.

 

On a donc convoqué ces lycéennes pour leur intimer l'ordre de faire "comme tout le monde", c'est à dire de revêtir un jean et un tee-shirt, et de cesser cette odieuse provocation à base d'agressive et ostentatoire robe longue. Les lycéennes ont donc été obligées de s'infuser un discours sur la Rrrrrrrépublique, la Laaaïcité, et le Rrrrrrrrrespect de la Patrie, qui serait en danger à cause du port de robe longue unie. Après ce rappel à l'ordre inique, humiliant, et des menaces de sanction, les propositions de dialogue émises par les familles ont été rejetées par l'administration de l'établissement. Emploi du temps trop chargé, leur a-t-on dit.

 

C'est là que Mademoiselle se dit que le lycée n'est pas allé assez loin dans l'absurdité.

 

Ne pourrait-on pas demander à ces jeunes femmes de changer de prénom, afin de s'appeler Caroline, "comme tout le monde" ?

Ne pourrait-on pas demander à ces jeunes femmes d'arborer un épiderme bien blanc, "comme tout le monde" ?

 

Parce que, comme le dit Môssieur Guéant, "Les Français (...) ne sont pas xénophobes. Ils veulent que la France reste la France." (Le Monde du 15 mars 2011).

 

Ah, la France éternelle, son pâté, son camembert, ses colonies...

 

Mademoiselle pense donc qu'il faudrait de toute urgence légiférer de manière à rendre obligatoire le port de signes ostensible de francitude. Ainsi, tout(e) lycéen(ne) désireus(e) de montrer son amour de la Patrie et de la Laïcité devrait désormais venir au lycée en arborant :

 

Un jambon beurre et sa serviette à carreaux

 

 

 

et/ou une photographie du Général,

 

 

 

et/ou des lunettes "Optique 2000" sponsorisées par notre chanteur national Johnny,

 

 

 

et/ou un coq (à réserver aux lycées agricoles),

 

 

 

 

Avant de vous laisser, Mademoiselle vous propose trois vidéos d'une conférence sur la fameuse laïcité, par Christine Delphy. Très bon, et ça fait du bien.

 

 

Voir la conférence.

 

 

 

Agathe23.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 12:47

Le collectif : POINT G

 

 

A l'immense plaisir de vous annoncer officiellement sa première soirée "LESBIENNES-FRIENDLY" avec la participation et le soutien de :

 

 

-LeZ Strasbourgeoises (blog Lesbien)

 

-La Stub (4, rue du saumon à Strasbourg)

 

-Chez Maud & Sylvie (Bar le Tribunal, 6 quai Finkmatt)

 

...

 

La mise en place des pré-ventes aura lieu à la Stub (4, rue du saumon, Strasbourg) et chez Maud & Sylvie (bar le Tribunal, 6 quai Finkmatt) dès mercredi 2 Mars !

 

 

Tarif en pré-vente : 7 Euros, incluant un cocktail de bienvenue, agrémenté d'un choix entre 2 cocktails... Sex on the beach ou Tequila Sunrise !!

Tarif à l'entrée : 7 euros.

Un vestiaire sera disponible, à raison d'1 Euros/article.

 

 

 

Accessoires pas indispensable >>>> MAIS vivement RECOMMANDé, alors sortez vos lunettes, pour ne pas être trop éblouies... Vous allez étinceler, briller de mille couleurs ;-)

 

 

 

AU PROGRAMME

 

 

 

Accueil à partir de 20h30...

 

 

Le groupe ZARGA,

 

groupe Punk Strasbourgeois, crée il y a 5ans nous fait l'honneur de se produire de 21h à 22h...

 

Composé de : Baboune au micro, Olive à la batterie, Jeff à la guitar et Laurent à la basse. (www.myspace.com/zarga)

 

 

A partir de 22h30 >>>>>>>>>> On tamise la lumière... Pas d'alternative, a vous de briller pour illuminer la soirée !!

 

 

 

 

DJ BOULIE

 

DJ JO PEWPIE

 

Dj BENE

 

 

 

 

... Sont dans les starting blocks, pour faire place à la fête et vous faire danser sur leurs rythmes endiablés (savant mélange entre musique : 80's, Pop, Rock, R'n'B, Rap, Zouk, Dance, Techno, Electro et Slows...

 

 

Hé oui ; il y en aura pour tous les goûts et toutes les couleurs !!

 

Alors soyez dégantées, lâchez-vous, surprenez-nous... Aucune place à l'entrave... Les troubles fêtes OUT !!!!!

 

 

 

Au plaisir de vous compter nombreuses...

 

 

 

Le point G

 

PLAN D'ACCES

 

 

 

 

 

Agathe23.

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 17:47

Stop aux loi Xénophobes

 

 

 

Une prise en charge médicale que l'on dit « disponible » dans un pays ne signifie pas qu'elle est réellement accessible aux personnes malades de ce pays. En procédant à un subtil changement de termes dans la loi, le projet Besson sur l'immigration tend à un objectif : restreindre le droit au séjour des personnes étrangères malades résidentes sur le territoire français, quitte à mettre en péril la vie de milliers de personnes. Le message est clair, rentrez mourir chez vous, on paie le charter !

 

 

 

Jusqu'à présent, les personnes étrangères gravement malades présentes sur le territoire français depuis plus d'un an pouvaient demander un titre de séjour en cas d'absence d'« accès effectif » aux traitements dans leur pays d'origine. Le projet de loi Besson prévoit de les renvoyer dans leur pays si un traitement y est « disponible », peu importe sa qualité, sa quantité, son coût, et les autres réelles conditions d'accès à ce traitement.

 

 

 

 

 

  

Jusqu'au 11 février, les sénateurs examinent le projet de loi Besson sur l'immigration. AIDES se mobilise aux cotés de nombreux partenaires, tels l'ODSE, le CISS, la FNARS et l'UNIOPSS, et lance une pétition.

 

 

 

NOUS DEMANDONS LE RETRAIT DE CETTE DISPOSITION ET LE RETOUR A LA NOTION "D’ ACCES EFFECTIF" AU TRAITEMENT DANS LE PAYS D’ORIGINE, CECI AFIN DE CONTINUER A GARANTIR L’ACCES AUX SOINS DE TOUS LES MALADES ! 

 

 

Plus que jamais, il faut faire pression pour empêcher cette disposition !

 

 

SIGNEZ et faîtes signer la pétition !

 

 

Pourquoi nous sommes contre la modification qu'apporte le projet Besson et pourquoi faut-il signer la pétition ?

 

Cette mesure repose sur des contre-vérités

Les traitements antirétroviraux utilisés pour combattre le VIH/sida sont, en effet, « disponibles » dans tous les pays du monde. Pour autant, en Afrique, seuls 30% des besoins en antirétroviraux sont couverts. Le suivi thérapeutique étant réservé à la population riche et influente, un expulsé malade qui regagne le continent africain s'expose à des complications mortelles.

Cette mesure met en péril la santé publique française

Parce que les milliers de malades présents sur le territoire français seront poussés à la clandestinité, et parce qu'ils n'auront plus accès aux soins, la santé publique française sera affectée. Le non recours au dépistage, aux soins, au traitement... favorisera la propagation des maladies infectieuses en France et dans le reste du monde.

Cette mesure alimente une politique d'immigration xénophobe

L'invasion d’étrangers malades venus se faire soigner sur le territoire Français est un pur fantasme : le nombre de titres de séjour délivrés pour raison médicale est stable depuis plusieurs années. Il est même en régression depuis 2004. En 2009, seules 28 000 personnes en bénéficiaient, soit 0,8% de la population étrangère vivant sur le territoire.

Cette mesure coûtera plus cher à la collectivité à moyen terme

Cette restriction aura pour effet pervers de retarder l’accès aux soins des personnes à un stade aggravé de leur pathologie, parfois pour une hospitalisation d’urgence. Une prise en charge tardive de la maladie, plus lourde, représente un surcoût évident pour la collectivité.

 

 

 

 

 

 

 

Pétition ici; AIDES!!! http://www.aides.org/petition-stop-aux-restrictions-du-droit-au-sejour-pour-soins-873

 

 

 

 

 

 

 

Agathe23.

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 23:06

Rassemblement contre le fascisme d’hier et d’aujourd’hui. Un collectif nouvellement créé

 


appelle au rassemblement de toutes les personnes révoltées par les actes racistes perpétrés

 

 

 

en Alsace et le racisme du gouvernement français.

 

 

 

 

 

Rassemblement le 26 février à 15h place Kléber.

 

 

 

 

 

 

Plus d'info ici:

 


 

Site

 

Facebook

 

 

 

Agathe23.

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 00:51

SOLIDARITE AVEC CATHY

 

Victime de discrimination homophobe et lesbophobe en tant qu’enseignante

 

 

Cathy est enseignante depuis 25 ans, durant ces années sa carrière s'est déroulée sans problèmes jusqu'en 2003, année où elle a été vue par ses élèves à la Pride de Strasbourg. Elle a subi depuis sur son lieu de travail des pressions qui relèvent du harcèlement au travail. Cathy a été brusquement licenciée sans indemnités et sur des motifs peu crédibles, qu'elle se retrouve aujourd'hui sans emploi après 25 ans de carrière.

Nous appelons à la mobilisation pour protester contre la discrimination homophobe et lesbophobe que subit Cathy et pour que ses droits en tant que salariée soient respectés"

 

Lienlink

 

 

Agathe23.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 12:41

Nous nous sommes rassemblé le 11 Octobre devant la préfecture de Metz.

Nessma rentrant dans la préfécture sans savoir comment elle en sortira!

Elle a été reçu entre deux portes dans le hall d'entrée pour  lui remettre sans vraiment la regarder,

une nouvelle feuille de re-convoquation!

 

 

Le 25 Octobre Nessma re-viendra à la 9 ème convoquation.

 

 

Il faut être plus nombreuses/nombreux!!

Faites des co-voiturage pour partager les frai et pour notre planete!

 

____________________________________________________________________________________________

 

 

RDV LUNDI 25 OCTOBRE 2010

PLACE DE LA PRéFERCTURE

A METZ

POUR 13H30

 

 

____________________________________________________________________________________________

 

Et pour les personnes qui n'ont pas encore signé la pétition,

SVP faite le et faite là tourner!!!!!!!

 

Je compte sur vous!!

 

Agathe23.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 16:11

LUNDI 11 OCTOBRE A 13H30 DEVANT LA PREFECTURE DE METZ

 

9 place de la préfecture Metz

 

 

 

RASSEMBLEMENT PACIFIQUE EN SOLIDARITE AVEC NESSMA

 

A L'APPEL DE UNI-E-S CONTRE UNE IMMIGRATION JETABLE 57

 

 

 

Nessma a fui la Libye suite aux graves violences et persécussions qui lui ont été infligées en raison de son homosexualité et est réfugiée en Moselle. Ce sont actuellement plus de 100 associations qui demandent que la France accorde une protection durable à Nessma. Ce 11 octobre, la préfecture de Moselle doit statuer sur la situation de Nessma : soit elle l'autorise à déposer sa demande d'Asile en France, soit elle lui notifie sa réadmission en Italie. Pour mieux connaître la situation de Nessma et les dernières actualités: http://lezstrasbourg.over-blog.com/ext/http://lezstrasagenda.over-blog.com/

Nessma et nos ami-e-s de Metz on besoin du soutien du Grand Est ! Possibilité  de s'organiser en co-voiturage sur l'évènement facebook du rassemblement. Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez signer et diffuser massivement la pétition.

 

Le rassemblement doit impérativement se dérouler dans le plus grand calme pour éviter toutes représailles à l'encontre de Nessma. Personne ne doit s'approcher à moins de 10 mètres de l'entrée de la préfecture. Il nous faudra respecter strictement les consignes des organisateurs/trices. Ce rassemblement a pour but de soutenir Nessma et de montrer qu'il y a du monde qui s'inquiète de sa situation et qui est solidaire.

 

 

De Radiocancan.

 

 

Agathe23

Partager cet article
Repost0